Flux RSS

Terrible Terrienne

Publié le

Ça y est. Je l’ai lu. Terrienne, de Jean-Claude Mourlevat. Terminé. Fini. Terrible, je vous dis. C’est terrible de l’avoir fini.

C’est difficile de sortir d’un roman de Mourlevat, tant l’empreinte est profonde.

Il y a chez Jean-Claude Mourlevat ce que j’appelle « La Voix ». Chaque auteur a sa voix propre, certes, mais celle de Mourlevat, c’est autre chose. C’est un murmure, ce sont des rires, des silences,de la stupéfaction, de la colère, de la jalousie, etc.

La liste est longue, et c’est parce qu’elle l’est que ses écrits ont La Voix. La Voix, celle où on a l’impression que tous les silences et tous les bruits du monde se projettent, celle où le trop et le vide s’expriment tout en finesse, celles où les rires et les larmes font sens lorsqu’ils s’expriment dans le blanc qui séparent les mots.

C’est ça La Voix, ces espaces entre les mots, ceux où la lecture et l’émotion font sens, où le lecteur s’abandonne totalement et se laisse emmener loin, très loin.

Alors, pas de résumé de Terrienne, non pas de critique un peu construite, juste un ressenti que je dévoile avec maladresse. Il me fait toujours ça Mourlevat, il me rend fragile en mots, une nouvelle timidité.

C’est bon aussi une lecture qui nous coupe la parole, tellement elle s’est inscrite en nous.

 

 

 

On peut écouter une entrevue avec Jean-Claude Mourlevat. Quel effet  cela m’a fait de l’entendre, je l’avoue! Il y parle de Terrienne, bien sûr mais aussi de la création, des ados, etc. Un beau moment à écouter.

Terrienne, Jean-Claude Mourlevat, Gallimard jeunesse, 2011.

Advertisements

"

  1. J’aime bien cette phrase : « Il me fait toujours ça Mourlevat, il me rend fragile en mots, une nouvelle timidité. » L’effet Mourlevat.

    Répondre
  2. Ca y est, je ‘ai enfin, je m’empresse de finir mon livre en cours pour le dévorer!

    Répondre
  3. La vidéo m’a aussi scotchée, ne serait-ce que parce que, complètement prise dans la beauté de ses histoires, je n’imaginais même plus l’écrivain de chair et de sang derrière !!

    Répondre
  4. Gros coup de cœur pour moi aussi..et comme toi, impossible de mettre des mots dessus ! Merci pour ce « ressenti » !

    Répondre
  5. Oui mais là non … si tu savais le nombre de livres que je dois lire avant … mais là tout de suite c’est celui-ci que j’ai envie de lire !

    Répondre
  6. Je l’ai reçu hier ! Pas encore commencé parce que j’ai envie de le lire tranquillement, mais ça ne va pas tarder !

    Répondre
  7. ah je n’avais pas vu ce post, ça y est tu as pu le découvrir!

    comme Bauchette, je suis soufflée par ta phrase « il me rend fragile en mots, une nouvelle timidité. », c’est très joliment exprimé…

    Répondre
  8. je viens de découvrir Mourlevat, avec le combat d’hiver que j’ai dévoré et adoré et je suis désormais dans le chagrin du roi mort.
    Merci de m’avoir fait découvrir cette belle écriture et cet univers. A ceux qui oseront encore dire que la littérature jeunesse est mineure, qu’ils aillent découvrir son travail !
    Encore merci pour ce partage.

    Répondre
    • Ravie que tu aies aimé. Le chagrin du roi mort est exceptionnel, encore plus que Terrienne je trouve. Il y a aussi l’enfant océan… Que de livres à lire!

      Répondre
      • Je viens de finir (que dis-je, de dévorer !) le chagrin du roi mort, et effectivement, je l’ai presque trouvé plus puissant, plus émouvant, plus abouti encore que le combat d’hiver déjà formidable. Je note l’enfant océan pour une prochaine commande à ma librairie préférée. Merci !!!

      • Tu me donnera des nouvelles alors pou L’enfant océan!

      • Avec plaisir. Je me tâte, peut-être vais je lire Terrienne avant…

      • Je te conseille de commencer par Terrienne, le plaisir dure plus longtemps, plus de pages ! 😉

      • C’est noté ! je vais aller le commander chez mon libraire !
        Merci

      • Et voilà, j’ai dévoré Terrienne et encore une fois, je suis tombée sous le charme de son écriture et de la puissance de l’histoire. Je reste malgré tout encore plus convaincue par le chagrin du roi mort, mais Terrienne était un régal de lecture aussi. Merci !

      • Tout à fait d’accord avec toi, Le chagrin du roi mort est encore plus puissant!
        Ravie que Terrienne t’es plus aussi

  9. Pingback: Une sacoche pleine à craquer | Sous un pissenlit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :