Flux RSS

Chimères génétiques, inquiétantes beautés

Publié le

Copyright :Chimères génétiques, Julie Lannes, Atelier du poisson soluble, 2011

C’est d’abord un visuel qui m’a attiré : la couverture de Chimères génétiques et son étrange méduse. Impossible de ne pas être fascinée par cette illustration d’où se dégage une beauté étrange, presque inquiétante. Inquiétante dans ses tons mais aussi parce que l’oeil est incapable de reconnaître ce qu’il voit. On discerne une méduse et une feuille sur sa partie supérieure. Mais qu’est-ce donc? Est-ce animal, végétal? Le titre apporte un début de réponse et la quatrième de couverture donne aussi le ton à cet album « jekyll-hydien ».

«En 1973, Stanley Cohen et Herbert Boyer, deux chercheurs américains, utilisent pour la première fois les techniques de recombinaison de l’ADN pour crée ce qu’ils appelleront une chimère génétique. Le nom quelque peu connoté risquait d’être mal perçu par le grand public et a donc été abandonné pour finalement s’appeler organisme génétiquement modifié (OGM).»Les chimères génétiques de Julie Lannes ont existé, elles sont le fruit d’expériences, en fait de douze manipulations réalisées dans divers pays, mais sont restées à l’état de recherche. Pour réaliser cet album, elle s’est appuyée sur des textes scientifiques, et seule l’ interprétation graphique est issue de l’imagination.

On entre ainsi dans un monde à la fois décomposé et recomposé, à la fois animal et végétal. Ces dualités hypnotisent, mais rendent aussi mal à l’aise. Il suffit de lire le descriptif pour ressentir une fascination presque morbide :fraises modifiées avec un gène de flétan pour les rendre plus résistantes au froid, plante de tabac modifiée avec la protéine fluorescente de la méduse pour que les plants malades émettent une luminescence, riz modifié avec un gène humain pour être plus résistant, etc.

À travers ses illustrations Julie Lannes leur donnent corps. La grande beauté des planches, la minutie des traits et du détail, les tons ocres où explosent par endroits des touches de couleurs donnent vie à ces créatures et les rendent plus que palpables. Cette beauté fait peur. La mise en exergue en noir et blanc, sur la page de gauche, d’un détail de l’illustration en couleurs de la page de droite renforce l’aspect anatomique et naturaliste de l’album. En effet, par le ton des couleurs ont a l’impression de feuilleter un ouvrage d’anatomie et un herbier. Une ambiance scientifique angoissante tant le mélange animal-végétal se révèle contre-nature.

Nul nécessaire d’un plaidoyer ni d’une argumentation, les légendes faisant état de ces expériences suffisent en elles-mêmes pour consterner et créer le malaise.

«Ces expériences sont restées à l’état de recherche, dont les produits n’ont pas été commercialisés à ce jour», mais elles ont déjà existé pendant un moment. Alors, quid de la réalité?

Chimères génétiques, Julie Lannes, Atelier du poisson soluble, 2011

Chiméres génétiques, Julie Lannes, Atelier du poisson soluble, 2011


Chimères génétiques, Julie Lannes, Atelier du poisson soluble, 2011

 

Merci à la librairie Monet, la librairie où les heures sont des minutes, d’avoir partagé cet album.

Publicités

Une réponse "

  1. Oui, un livre unique en son genre, qui fait froid dans le dos, et fait réfléchir…en plus, les images sont très bien réalisées.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :