Flux RSS

Mots doux pour endormir la nuit

Publié le

Il y a quelque temps je mentionnais qu’un extrait de Mots doux pour endormir la nuit avait suffi à me séduire et à m’influencer pour ne pas attendre sa disponibilité en bibliothèque, et donc, l’acheter. C’est chose faite aujourd’hui.

Je suis généralement assez difficile avec les livres-cd, qu’il s’agisse d’histoires, de comptines, de berceuses, de chansons ou de poésie, je suis « sélectlivre ».

Je suis très sensible à deux choses dans un premier temps: les voix et l’ambiance musicale. Rien n’est plus horripilant qu’une voix aux fausses intonations ou qui s’adresse aux enfants avec un petit ton gazouillant pour les bébés. La musique ensuite. La musique fait partie de l’essence même du livre-cd, et celle-ci n’est bien trop souvent qu’un amalgame de bruits et d’instruments créant un son « enfantin » et, bien souvent, insupportable. La musique d’un livre-cd n’est pas juste un accompagnement musical, elle se doit aussi de raconter (à ce titre, les éditions Milan, Didier, La Montagne secrète et Gallimard font un excellent travail). La musique est un espace de création et les enfants ont droit à de la qualité, à du style, et à de l’innovation. Alors, oui, le classique, la guitare, le rock, le jazz c’est aussi pour les enfants, et même la musique métal…

Une fois que la musique et la voix m’ont laissée entrer dans leur univers, là, je prête attention au texte. Encore une fois, comme pour la musique et la voix, je rejette toute mièvrerie. Comptines, chansons, berceuses, poésie, textes, et contes doivent séduire par leur fluidité et leur voix narrative.

Et alors, me direz-vous, qu’en est-il Des mots doux pour endormir la nuit?

Et bien, je vais encore faire une digression 😉 J’ai vu passer de nombreuuuxxx ouvrages sur le thème du dodo et de la nuit et beaucoup sont…. pédagogiques. Une histoire? Que nenni! Message, message, message. Du côté des livres-cd, sur ce thème, ce problème se retrouve rarement car la production propose surtout des recueils de berceuses et chansons traditionnelles, et de berceuses du monde (ohh, celles de chez Didier !!). Bref, ce qui fait déjà parti d’un patrimoine culturel est souvent mise en exergue encore et encore dans les livres-cd. Cela n’est pas mauvais, loin de là. Mais en ce qui concerne la création de (bons) textes pour les petits, le genre de la berceuse et de la poésie sont plutôt… folichons.

mots douxMots doux pour endormir la nuit n’est pas de ces livres-cd insupportables dont j’ai parlé ci-dessus. Commençons par les éléments auxquels je suis sensible.

Tout d’abord la musique, signée Étienne Loranger. Enveloppante, calmante, elle invite à se poser, à fermer les yeux et à écouter, vraiment. S’arrêter quelques instants, ne rien dire. Les instruments à cordes, ici le violon, l’alto, et le violoncelle rebondissent légèrement sur l’accordéon, l’accompagnant dans les mouvements de la voix du conteur Jacques Pasquet.

Ensuite, la voix. Elle est calme, posée. Elle dit, elle raconte. Le ton invite à l’écoute. Jacques Pasquet est conteur. Pour ceux qui en doutent encore, oui, c’est un métier, un vrai. On entend tout le métier dans cette voix, mais aussi toute la passion de raconter, et surtout le plaisir de le faire.

Et enfin, les textes. La poésie pour les petits ça doit être une poésie comme pour les grands, elle doit faire frissonner, elle doit toucher. Jacques Pasquet offre des mots très doux, où la nuit et les rêves deviennent des petits moments. La littérature c’est ça aussi, la création de moments uniques. Les moments de ce livres-cd sont parfaits pour apprivoiser la nuit et entrer dans le sommeil, et les illustrations de Marion Arbona sont comme les rêves : entre étrangeté, mondes inventés, mondes rêvés, elles apportent à l’album un visuel onirique où la douce folie des rêves éclate.

La poésie n’a pas d’âge.

Drôle de rêve

À califourchon

Sur l’oreiller de la nuit

Un drôle de rêve

Tout rond

Se glisse au creux de ton sommeil

À quatre pattes

Au milieu de ton lit

Il dessine des images

Paysages nocturnes

Qu’il cache sous ta couette

Jacques Pasquet

Pour en écouter, un extrait, c’est par ici:

Mots doux pour endormir pour la nuit, images poétiques pour un oreiller, Jacques Pasquet, ill. de Marion Arbona, musique de Étienne Loranger, Planète rebelle, 2011.

Nouveau: je suis affiliée avec Rue des libraires. Qu’est-ce que cette affiliation? Et bien, si vous achetez un des livres proposés sur Sous un pissenlit via Ruedeslibraires.com, vous encouragez un libraire indépendant et je reçois un pourcentage sur les ventes générées par les liens affichés sur ce blogue. J’ai décidé de reverser ce pourcentage a une association dédiée à la promotion de la lecture et de la littérature jeunesse, soit La Fondation pour l’alphabétisation ou la Campagne pour la lecture. J’aimerais leur verser alternativement l’argent. Cela risque de prendre du temps car je ne publie pas frénétiquement et je ne m’attends pas non plus à générer des « milliards de dollars », mais cela me tient à coeur.

Pour acheter Mots doux pour endormir la nuit, c’est par ici

Tiens, un dernier partage : une de mes coups de coeur du moment, découvert via une orthophoniste. Il s’agit d’enfants qui chantent, et ils ont aussi participé la création de la chanson. Résultat?On l’a dans la tête!

Alors je vous présente la chorale, les Enfantastiques!!! Clap, Clap, Clap!

Advertisements

"

  1. Oh! Merci pour le partage de la chanson…
    Ça entre tellement bien dans le thème de l’année!
    Je partage à mes amies enseignantes.

    Répondre
  2. Cette année, je suis en 1re année. L’âge où tous les enfants veulent apprendre à lire et aiment les livres. Le bonheur!

    Répondre
  3. Tes chroniques sont toujours très intéressantes !!!
    Ma bibliothèque pour les petits enfants s’améliorent à chaque lecture …
    Merci !
    PS Avoir Michel Rivard comme enseignant … je retourne à l’école !!!

    Répondre
  4. Je ne suis pas très familier des livres-CD mais je garde un souvenir ému des Comptines de miel et de pistache de chez Didier, et notamment d’une petite chanson arménienne chantée par un enfant, qui donnerait presque envie d’apprendre l’arménien et d’avoir des enfants…

    Répondre
    • Les livres-cd de Didier Jeunesse, surtout ceux présentant les comptines du monde, sont très réussis. Un de mes coups de coeur est « les comptines du baobab »

      Répondre
  5. Que ça a l’air beau! Après toutes ces belles paroles,on a bien envie de se laisser envelopper par ce merveilleux livre-cd…
    Merci missAlice;)

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :