Flux RSS

Dear Anthony Browne

Publié le

Je lis la chronique de Sophie van der Linden sur Anthony Browne, mon métier, mon oeuvre et moi, et je suis déjà émue, car Anthony Browne est important pour moi. En moi, je dirais aussi.

En lisant Sophie van der Linden m’est revenue en mémoire une lettre. Je l’avais écrite pour le blogue de la librairie Monet au départ, une lettre écrite pour Anthony Browne, mais jamais envoyée. Un exercice, pour essayer de dire.

Alors aujourd’hui, comme je pense à Anthony Browne, je repense à mes lectures, je repense à ce qu’il m’apporte, je relis la lettre, et j’ai envie de la partager à nouveau.

Dear Anthony Browne,

Je rêve de vous rencontrer et de commencer par Dear Anthony, avec, bien évidemment, un accent britannique parfait. So british.

Lorsque j’écris une lettre, je me sens toujours maladroite, boiteuse. Mes émotions se posent sur le papier, l’imprégnent, et une fois l’enveloppe ouverte et la lettre dépliée, elles se dévoilent entre l’odeur du papier et les courbes encrées de mes pattes de mouche. Un peu de moi sur du papier, cachetée dans une enveloppe, un peu de moi sans artifice.

Mais il est des moments où la nécessité s’empare de vous et vous guide avec une frénésie à laquelle vous ne vous attendiez pas. Alors me voici, moi et mes mots pâles entre vos mains.

Que dire ? Que dire d’original, de brillant ? Que dire que vous n’ayez déjà entendu ? Mais surtout comment dire ?

Je pourrais le dire dans plusieurs langues, en inventer une même (ou encore créer un système de codes secrets dont vous seriez le seul à détenir la clé, bien entendu).

Kouli anto bakovi thci cani cotaniosht.

Des mots nouveaux, des mots sans queue ni tête, des mots fous pour exprimer le grand bonheur que m’apportent vos albums. Des lettres qui se mélangent, particules d’un univers intérieur chamboulé et heureux de l’être.

Parfois, les mots me manquent (eh oui, cela m’arrive !) Le silence s’installe dans les pages de l’album, entre vos mots et vos traits ; mes mots s’effacent alors devant la puissance de vos images, devant les histoires qui se dessinent dans les yeux de Marcel, King Kong, et les autres.

Lorsque je vous lis, je perçois des présences que je suis seule à voir, à comprendre, à identifier, car chaque lecteur est unique. J’en suis heureuse car ces moments sont les miens, et je n’ai pas à les partager. Oh, bien sûr, par mon métier, j’ai souvent l’occasion de parler de vous, mais il y a toujours des choses que je ne dis pas. Parmi ces choses qui m’appartiennent, il y a les silences surtout.

Vos livres me parlent, cela me semble un peu cliché comme phrase, mais terriblement évident. Je cherche depuis le début de cette lettre, les mots justes, des mots terriblement « mots », des mots plus grands que tout. Je devrais plutôt me tourner vers la simplicité, ne pas recourir à des artifices. Vos livres me touchent. Vos livres sont une partie de moi, et c’est renversant.

Je vous admire, je vous aime, vous êtes mon Marcel. Thank you.

( Ça aussi je rêve de vous le dire avec un « th » terriblement british ! )

Advertisements

"

  1. Une lettre tellement touchante !
    Une sensibilité tellement vraie !
    Une émotion tellement belle !
    Merci Alice !

    Répondre
  2. Bonjour, je découvre ton blog et j’aime beaucoup le design…

    Répondre
  3. Je me souviens avoir vu le livre Anthony Browne, mon métier, mon oeuvre et moi, y a pas longtemps. Je ne le connaissais pas (shame on me) mais ça m’a tout de suite attirée ! La prochaine fois je l’achète pour voir tout ça de plus près !

    Répondre
  4. Mon préféré d’Anthony Browne, que j’ai relu d’innombrables fois: « Une promenade au parc ». Fascinante et émouvante histoire à 4 voix.

    Répondre
  5. Et, je me souviens que j’ai dévoré ta lettre dans Citrouille ! Tu as de la chance, je n’arrive pas à accrocher avec Anthony Browne, à cause du singe… Je comprends les multiples raisons au fait qu’il l’ait choisi, mais c’est un animal que je n’aime pas, et ça me bloque…

    Répondre
  6. Pour rebondir sur ce que dit Fantasia, en ce qui me concerne, c’est grâce aux singes que j’ai découvert Anthony Browne. Comme je les étudie et écris sur eux, mon entourage m’a toujours offert tout ce qui pouvait s’y rapporter et notamment les livres d’Anthony Browne et son formidable Marcel. Mais le plus cher à mes yeux, c’est celui que m’a offert un jour mon libraire suite à une lecture chez lui. C’est un univers qui me touche particulièrement, une grande sensibilité, délicatesse et une immense poésie de l’instant je trouve.
    merci Alice pour cette belle lettre qui me remémore de beaux souvenirs de lecture dans les pages d’Anthony Browne

    Répondre
    • Merci à toi! Tu étudies les singes? Qu’écris-tu sur eux? Je suis curieuse, mais contrairement à mon père, ils me fascinent, lorsque je les vois dans un reportage, je suis comme hypnotisée!

      Répondre
      • j’ai étudié les orangs-outans. Et désormais, j’essaye de partager ma fascination pour ces primates (et d’autres animaux) à travers des livres documentaires notamment. Moi aussi ils me fascinent…

      • Quels sont ces livres? j’ai bien envie d’aller y jeter un oeil!

      • il y a par exemple « l’homme est un singe comme les autres » ou bien sur d’autres animaux: ‘naître’ chez fleurus entre autres. Et pour quelques photos: http://www.ruoso-grundmann.com car je travaille (et vis) avec un photographe qui aime aussi beaucoup les singes et les bêtes en général !

      • Ah mais les connais! Merci pour le lien internet!

  7. swoush quelle lettre!!

    je n’avais pas vu qu’elle est ds Citrouille!

    Répondre
  8. Ah oui, c’est ce que j’allais dire je l’ai lu dans Citrouille cette jolie lettre!

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :