Flux RSS

Les albums à offrir au Père Noël *1

Publié le

Avec l’approche de Noël, on voir fleurir maints top 5, et maintes suggestions de livres à offrir à Noël. Mais tous oublient quelque chose. Ou plutôt quelqu’un. Qui donc? Mais le Père Noël, voyons!! Le seul à y avoir récemment pensé c’est Antoine Guilloppé avec l’album Noël pour tous! La touche noire et blanche de Guilloppé, avec quelques couleurs cette fois-ci, a créé un album qui nous fait voyager et frissonner. D’Est en Ouest, du Nord au Sud, de pays chauds en pays froids, Père Noël n’oublie personne. Et sa maman ne l’oublie pas non plus. (Bah oui, le Père Noël a une maman…il sort d’où sinon?!)

Cette année, j’ai décidé moi aussi de faire des cadeaux au Père Noël. Et devinez quoi, je vais le couvrir de livres! Ainsi, dans la hotte du pissenlit-ou plutôt dans les trois hottes- on trouve des albums, des romans et des documentaires.

Débutons avec la première hotte, celle des albums.

Ainsi du côté des albums, j’ai sélectionné LES titres, ceux qui, selon moi, sont la perfection à l’état pur. Et oui, lorsqu’il s’agit de gâter le vieux bonhomme en rouge je deviens grandiloquente aussi bien en paroles qu’en livres.

Une chanson d’ours de Benjamin Chaud est le premier de ces cadeaux. L’offrir, m’arrache -un peu- le coeur, car j’en suis amoureuse, folle, raide dingue, bref je l’adore. Mais pourquoi donc? me direz-vous. Et vous avez bien raison de vouloir en savoir plus. Imaginez un album. Imaginez un texte au rythme entraînant, à la narration bien chaloupée. Imaginez une histoire à la fois drôle, fantasque et pleine d’imagination. Imaginez ensuite des illustrations dignes des plus grands paysages, celle où chaque détail est un bonheur à l’état pur. Imaginez ensuite que ces illustrations racontent elles aussi une histoire, et même plusieurs. Imaginez des clins d’oeil. Imaginez que vous croyez avoir tout vu, et qu’en fait… non. Imaginez l’alliance entre ce texte et ces images. Voilà, tout est dit.

Côté album, il y a aussi ce petit coffret à tomber, Les Minichats, de Bruno Gibert. Décidemment, Bruno Gibert est un créateur qui m’étonne de plus en plus. Sa touche graphique m’a étonnée, car au premier abord je ne l’ai pas reconnue. Avec ces Minichats on évolue dans un univers visuel un peu rétro mais moderne également. Un graphisme qui attire le regard par sa douceur, son côté « réminissence » et la fantaisie qui s’en dégagent. Entre histoires et anecdotes drôles et fantasques, Bruno Gibert raconte les aventures à la narration fine et rythmée de quatre petits personnages, quatre minichats, qui s’attachent à vos basques pour longtemps. Un coffret de quatre petits livres aux couvertures toilées, recouverts d’une jaquette et s’abritant dans un coffret rouge et jaune flamboyant. Des petites boules de poils dans un bel écrin.

Il y a aussi Service de nuit, de Erie Sonoda. Service de nuit fait partie de la collection Tesselles de Bologne, aux éditions

Lirabelle, Tesseles de Bologne propose de constituer une mosaïque de la jeune création vue depuis la Foire Internationale du livre pour enfants.

Lorsqu’un crocodile rate le dernier bus de nuit, il doit faire de l’auto-stop. C’est un lapin qui va le prendre, à condition que crocodile ne le croque pas…Il s’ensuit un voyage au coeur de la nuit. Illustrations en noir et blanc, tamisées, d’où sortent une certaine douceur, mais aussi un aspect angoissant, car inconnu, de la nuit. Erie Sonoda retranscrit physiquement ce que peut être une sortie dans la nuit profonde, sortie qui se fait sur des pas incertains, et où tout semble décalé car la nuit est un autre monde, une autre façon de regarder. Album hypnotique, on adhère totalement à ce voyage au bout de la nuit, un voyage pastel qui finit sur une aurore pastel, elle aussi. Car veiller la nuit et s’éveiller au petit matin c’est un peu un même état second:celui où le regard est autre.

Bref, vous l’aurez compris, je ne veux offrir au Père Noël que des beaux albums, ceux qui tranchent dans une production conventionnelle. Il m’en reste quelques-uns. Et les voici, un peu pêle-mêle:

La mer de Marianne Dubuc, l’auteure de l’incroyable Devant ma maison, est un album sans texte que La Pastèque a réédité dans un format plus grand et cartonné. Et ça fait du bien, car dans un petit format les traits de Marianne Dubuc ne pouvait s’épanouir et le texte raconté par l’image avait du mal à éclater. Lorsque monsieur le chat, imbu de sa personne, s’en prend au poisson du bocal, il est loin de se douter que cela ne sera pas une mince affaire de l’attraper. Et oui, le poisson vole, vole, et échappe aux griffes du matou. Histoire sans texte, ou plutôt, histoire aux images textées, La mer est un voyage graphique où tout est possible, comme marcher sur la lune ou poser les pattes sur les étoiles. On feuillette, on s’attarde, on se pose un instant comme le chat qui guette sa proie, pour entrer dans une histoire où le coucher du soleil est la plus belle des réponses et des fins. Légèreté, tendresse, humour, dynamisme, douceur, et contemplation, voilà ce que réussit Marianne Dubuc, une illustratrice qui mérite plus qu’une simple mention spéciale.

Pour l’odeur, pour le graphisme, pour le toucher, pour le mystère et le charme, j’offre sans hésiter au Père Noël  The Night Life of Trees, un livre conçu, à la main, par Tara Books selon les principes du Gond Art.Trois artistes, trois visions d’arbres, trois voies où esprits et nature se côtoient. Un livre où la nature se fait mythe et l’Homme bien petit.

En allant un peu plus au fond de ma hotte, on trouve Botanique Circus, de Frédéric Clément. Ma rencontre avec ce grand monsieur remonte au Livre épuisé, et, depuis, dès qu’un de ses livres arrive, je ressens une tendresse infinie pour lui sans l’avoir encore lu ! Un des droits du lecteur c’est aussi l’anticipation rêvée.

Entre poésie et fantasmagories, la langue du poète Clément se délie et invite à faire un tour de piste dans son Botanique Circus. Plus que L’Herbier des fées de Benjamin Lacombe (visuellement très beau tout de même), Botanique Circus est une perle rare où rien n’est trop lisse, où tout est sujet à la divagation un peu folle à l’originalité.

Comme j’aime le papier et ses artisans, je veux que Père Noël découvre L’endroit où dorment les étoiles, de Katsumi Komagata, aux éditions Les Trois Ourses. Je veux qu’il découvre un grain de papier et des découpes où se dévoile sur fond blanc l’histoire des étoiles. Je veux qu’il soit surpris par les petites découpes qui précèdent chaque pas dans la vie d’une étoile, des petits morceaux qui font écho, des miroirs visuels, où la magie du papier. Je veux qu’il ait ce livre-vallon où chaque courbe est une invitation à la découverte de la force du papier et des histoires qui s’y dessinent et s’y écrivent.


Je veux enfin que le Père Noël redevienne un enfant et se souvienne. Je veux qu’il se rappelle le sentiment vécu lorsque âgé de six ans, il quittait la chaleur rassurante de sa maison pour traverser le froid de l’hiver et l’étrangeté des bois pour se rendre à l’école. Je veux qu’il se souvienne de sa voix chantante et des chansons qu’il fredonnait pour rester brave et repousser l’étrangeté sombre de ces bois. Je veux que son enfance revienne à lui un instant, dans toute sa douceur, ses peurs enfantines, et sa force. Je veux qu’il murmure en rythme et en légèreté Singing Away the Dark et que songeur, il referme en souriant cet album chantant et envoûtant.

Une chanson d’ours, Benjamin Chaud, Hélium, 2011.

Les Minichats, Bruno Gibert, Albin Michel jeunesse, 2011.

Service de nuit, Erie Soboda, Lirabelle, coll. «Tesselles», 2008.

La mer, Marianne Dubuc, La Pastèque, coll«Pamplemousse», rééd. 2001.

The Night Life of Trees, Bhajju Shyam, Durga Bai, Ram Singh Urveti, Tara Publishing, 5ème édition, 2009.

L’endroit où dorment les étoiles, Katsumi Komagata, Les Trois Ourses, 2004.

Singing away the Dark, Caroline Woodward, ill. de Julie Morstad, Simply read books, 2010

J’ai découvert Service de nuit grâce à l’opération Masse critique de Babelio

Publicités

"

  1. Merci de ce parfum de pissenlit: c’est un tres joli blog que désormais je veux lire souvent. c’est George Lemoine qui m’a fait aimer les livres et je les adore toujours.
    Emanuela Bussolati

    Réponse
  2. Quelle sélection ! Quel chanceux ce Père Noël !!! J’adore ta sélection, il y a des choses que je connais et d’autres pas : pour Une chanson d’ours et Botanique Circus tu prêches une convaincue ! D’ailleurs au Salon de Montreuil la semaine dernière j’ai pu assister à la lecture de Botanique Circus par Frédéric Clément lui-même, quel événement !

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :