Flux RSS

Lila découvre que les livres ne s’impatientent jamais….

Publié le

«Et un jour qu’elle avait coincé dans un couloir Maître Lemire, l’astronome, apothicaire et magicien du château, il lui avait expliqué ce qu’il faisait avec les curieux objets en forme de boîtes plus ou moins plate qu’il promenait si souvent avec lui: il y avait là-dedans des paroles silencieuses qu’on disait avec les yeux, il lisait, c’était des livres, et il avait montré à Lila les lignes de mots faits avec des lettres, et il n’avait réussi à s’échapper qu’après avoir récité trois fois l’alphabet à Lila.

C’était extraordinaire qu’il puisse y avoir dans les livres des gens qui parlaient sans qu’on ait besoin e les entendre, qu’on pouvait emmener partout avec soi – et qui acceptaient de redire tout le temps la même chose sans jamais s’impatienter, en plus!» p.13

Les Contes de la Chatte Rouge, Elisabeth Vonarburg, Éditions Trampoline, 2010, 190 p.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :