Flux RSS

Février n’est pas que rose-bonbon, il est aussi mordant

Publié le
Février n’est pas que rose-bonbon, il est aussi mordant

En janvier, je vous parlais d’amour. En février, j’ai bien envie d’être un peu irrévérencieuse. Tout part d’un souvenir: une année, une libraire avait fait deux présentations thématiques en février. Alors, il y avait bien sûr la sempiternelle thématique Saint-Valentin, et juste à côté de l’espace dédié à ces livres, on trouvait une présentation « anti-valentin ». Je me souviens qu’on y trouvait des livres asses scatologiques (coucou, la petite taupe et monsieur caca), et d’autres…. que j’ai oublié…. Oui, oui, oui, je suis une inconditionnelle de la petite taupe, au grand dam de nombreux parents-enseignants-grand-parents que je conseillais à l’époque, et j’ai une mémoire sélective.

Du coup, ce souvenir de librairie m’a donné envie d’y aller de mes propres suggestions « anti-valentin », des livres qui contrebalancent l’overdose de petits coeurs et les demandes à mes amis libraires et bibliothécaires de « beaux livres de St-Valentin avec de belles valeurs ». Car c’est bien connu, certains livres sur la Saint-Valentin sont pernicieux. (D’ailleurs, à ce sujet, ce qui me faisait bien rire, grincer des dents, lorsque j »étais libraire, c’est qu’il y avait une demande avide de la part des prescripteurs pour des livres sur le thème de l’amour pour les tout-petits et les élèves du primaire, mais dès qu’il s’agissait de pré-ado et d’ados, attention, il ne fallait pas n’importe quels livres, ah non, surtout pas « des livres qui allaient leur donner des idées ». C’est bien connu, les livres pour ados, surtout ceux qui parlent d’amour sont dangereux. Mais c’est une autre histoire.)

Du côté de l’irrévérence, j’appelle donc des livres au sujet malodorant, et, pour commencer, le célèbrissime et l’unique De la petite taupe à qui on avait fait sur la tête de Werner Holwarth et Wolf Erlbruch.Un classique. Une taupe part à la recherche de l’affreux qui a osé lui faire caca sur la tête. Sa recherche commence et chaque témoin pris à parti y va de sa petite explication visuelle sur ce lestage malodorant: « ah non, moi je fais comme ça ». On (oui, je généralise) ne peut s’empêcher de sourire et de rire devant cette oeuvre qui se plaît à traiter d’un sujet honteux: le caca. C’est parce que le sujet est honteux, inadmissible – oh-mon dieu quelle horreur- pour les autres que le livre en est encore plus drôle.

Tiens, j’ai bien envie de rapprocher l’histoire de la petite taupe… avec le documentaire Oh, Crotte alors! Le livre propose aux lecteurs de deviner à qui appartiennent les excréments qui y figurent. Alors, si on ne devine pas, on soulève un volet, et la réponse apparaît. Hé, mais alors, De la petite taupe…. c’est un docu-fiction! Docu-fiction aussi alors  pour Cacas et compagnie, de Angèle Delaunois et illustré par Marie Lafrance, puisque ce tout-carton présente les déchets du monde animal.

J’appelle maintenant Le grand voyage de monsieur caca, de Angèle Delaunois et Marie Lafrance. Un classique, aussi. En librairie, j’ai connu moins de détracteurs pour cet album. Est-ce par qu’il s’agit d’une leçon de science qui, semble-t-il, le légitime, et donc rassure les  adultes ?(je précise cette interprétation est très personnelle et je n’ai malheureusement aucun graphique pour la justifier) .Mais c’est quand même une histoire de caca. Tout est dans le titre, Monsieur caca voyage et son voyage a diablement à voir nous.

Enfin, pour finir en beauté, toujours dans la catégorie scatologie, La mouche ou « Comment un jour parfait peut se transformer en cauchemar », de Gusti. Cet album a une fin complètement inattendue. Une mouche part sur le bord de la mer, quand soudain, le ciel se couvre. Finies les vacances ensoleillées? Je ne peux décidément pas vous dévoiler le dénouement, car il en va de l’hilarité et de l’ébahissement qui s’ensuivent à sa lecture.

J’appelle maintenant quelques livres, loin, mais loin des « bons sentiments’… Pour commencer, allons-y avec une poule acariâtre tellement jalouse de LA poule de la ferme qu’elle s’arrange pour la faire engraisser . Et ce qui devait arriver arriva :LA gentille p’tite poule se fait manger….  La vengeance de Germaine, c’est pas du p’tit lait.

 

Les ogres sont des cons. Pour cet album, juste avec le titre, les mines effarouchées se font légion. L’humour noir y est maître. Les ogres sont féroces et cons. Les vrais ogres, les féroces, les méchants, les horribles, se font rare dans l’album moderne qui a tendance à lisser tous les personnages de méchants. Ici, Albert Lemant nous offre un ogre, un vrai de vrai, qui mange les enfants, mais qui a tellement faim – mais surtout parce qu’il est très bête-con – qu’il mange tout son royaume et ses propres enfants….Si indiquer un âge peut vous rassurer, cet album se lit à partir de 10 ans.

L’ogresse en pleurs, de Valérie Dayre et illustré par Wolf Erlbruch, fait aussi dans l’ogre, mais pas dans la bêtise, plutôt dans l’amour intense. Une ogresse cherche partout son enfant, elle se lamente et son coeur est déchiré par le désespoir. Puis, elle se rend compte qu’elle l’a dévoré… Vous frissonnez, hein? Les illustrations sont fascinantes et terriblement dérangeante car l’horrible et la peur ne sont pas adoucis, ils s’expriment dans toute leur vérité.

Dans la catégorie amour mortel, loin de l’amour éperdu de Roméo et Juliette, j’appelle La Mariguita et la soupe au paradis, de Géraldine Alibeu. Une femme tue son mari car il passe sa journée à jouer au mikado. Elle lui prépare une soupe et y verse de l’eau de javel. Radical. Mais la Mariguita s’ennuie de son époux et se lamente de sa perte . Elle décide donc de le rejoindre. Un album très dérangeant vous l’aurez compris. L’amour à mort.

Des livres pas jolis jolis pour balancer un peu le rose bonbon souvent trop omniprésent en février, ça fait du bien aussi, non?

De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête, Werner Holzwarth, ill. de Wolf Erlbruch, Milan, 1999, 20 p.

Oh, crotte alors! Stéphane Frattini, Agence Biosphoto, Agence Eyedea, Milan, coll. «Ouvre l’oeil», 2010, 24 p.

Le grand voyage de monsieur Caca, Angèle Delaunois, ill. de Marie Lafrance, 400 coups, nouv. éd, 2011, 26 p.

Cacas et compagnie, Angèle Delaunois, ill. de Marie Lafrance, 400 coups, 2011, 22 p.

La mouche ou « Comment un jour parfait peut se transformer en cauchemar », Gusti, Circonflexe, coll«albums circonflexe», 2077, 34 p.

La vengeance de Germaine, Emmanuelle Eeckhout, Pastel, 2002, 24 p.

Les ogres sont des cons, Albert Lemant, L’atelier du poisson soluble, 2009, 20 p.

L’ogresse en pleurs, Valérie Dayre, Wolf Erlbruch, Milan jeunesse, 2004, 34 p.

La Mariguita et la soupe au paradis, Géraldine Alibeu, Seuil jeunesse, 2003, 3o p.

Advertisements

"

  1. J’aime beaucoup ta chronique … presqu’irrévérencieuse !!!

    Répondre
  2. Je suis archi fan de Lemant !
    Cet ogre, tellement con, est un pur régal !
    Si le cœur (et la curiosité) t’en dit, j’avais bidouillé une bafouille sur cet album…
    http://le-cabas-de-za.over-blog.com/article-les-ogres-sont-des-cons-57279309.html
    à bientôt !

    Répondre
  3. Quelle belle et coquine idée! Parler de haine, d’horreur et de caca un 14 février! Yé! « La petit taupe », c’est l’album que bien des auteurs jeunesse ont rêvé d’écrire. Plus modestement, j’ai pondu « Pipi dehors » (chez Bayard) et quand je fais des animations d’auteure dans les écoles, ça me fait toujours rigoler de voir que c’est l’album que les enfants réclament toujours pour une lecture à voix haute, alors que souvent, la maîtresse, au fond de la classe… rit jaune..
    Andrée

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :