Flux RSS
Publié le

Le pissenlit aime remettre au goût du jour les articles de son ancienne plateforme. Envie de voir à nouveau de l’avant des livres qui doivent se transmettre encore et encore et encore. En me relisant, je souris parfois face à certains élans lyriques, à mes maladresses. Alors je retouche, je peaufine. Les mots sont toujours en mouvement.

 Hush! Hush! est un roman qui sent le sapin vert et la boucane noire. Cette histoire, inspirée de l’enfance de l’auteur, est la trace d’une période charnière (1958) pour les Anishnabés. La fin brutale d’un mode de vie, mode de vie qui se voit confronté à l’implantation brutale des Blancs.
Michel Noël tisse ces mots: il les manie, les travaille et surgissent alors sous nos yeux, des images, des odeurs, des bruits. L’espace d’un instant, on s’introduit dans la peau d’Ojipik, jeune Algonquin de 14 ans. Sa vie, c’est la forêt, c’est sa famille et c’est La Louve, sa chienne. Une vie qui s’effiloche tout doucement, car les Anishnabés subissent de plein fouet la déforestation et autres drames qui les obligent à abandonner leurs terres,  et à modifier des façons de vivre pourtant simples et loin d’être nuisibles: vivre avec la forêt, vivre grâce à la forêt et ses ressources.
Nous sommes loin des images stéréotypées des Amérindiens. Michel Noël est ethnologue et écrivain. Il a passé les quatorze premières années de sa vie en milieu algonquin, dans le parc de La Vérendrye et la grande région de l’Abitibi. Il se définit comme « un Québécois d’origine amérindienne ». Spécialiste des cultures des peuples autochtones du Québec, il passe une grande partie de son temps dans les communautés amérindiennes.
Hush!Hush!est un incursion au sein d’ un peuple, de ses coutumes et de sa philosophie et aussi au sein de ses mots. Cette lecture est plein d’émotions car elle est le portrait de vies vandalisées, elle est la mémoire de bonheurs écrasés. Mais elle est aussi un instantané de souvenirs d’enfance, de respect, d’amour, de fraternité. La langue de Michel Noël est légère, elle est remplie de poésie, de mélancolie, de bruissements. Elle se fait mémoire. L’ écriture de Michel Noël a la force de l’écorce, la chaleur réconfortante du thé noir, et l’odeur des saisons. On se surprend à murmurer les mots en langue algonquine, à essayer de les prononcer, à les faire durer pour que la magie reste, pour que l’histoire d’Ojipik soit, encore.

Des vies, des façons d’appréhender le monde se dévoilent au fil des pages. À la lecture, on devient avide de lire encore et encore sur la forêt, sur Ojipik, sur  son père sur Sam, sur La Louve et tous les autres, car ce sont plus que des vies qui se dressent devant nous, c’est le chemin emprunté pour vivre des vies.
On ressent de la colère et de la tristesse face au futur incertain du jeune homme et de son peuple, mais surtout, surtout, on se sent plein de vie car une âme, celle d’une nation, s’est ouverte à nous.

Kitshi miguetsh Michel Noël.

« BANG! je l’ai touché droit au coeur. L’ours foudroyé s’est affaissé de tout son poids sur la plage. Je suis resté en place, agenouillé, dans le grand calme qui figeait la forêt toute entière. Mon coeur a cessé de battre un instant. Il y a toujours après la mort, que cela soit celle d’un ours, d’une fourmi ou d’un être humain, un immense vide, un profond silence, que nous ressentons au fond de nous, comme un regret de mourir »

« Chaque fois que je marche dans la pinède, c’est comme si je revivais en moi l’histoire des Anishnabés. Il en a fallu des ancêtres chaussant des mocassins en peau d’orignal, pour battre ce petit sentier discret, à peine perceptible par les étrangers, sur le sol de la forêt. Mais nous qui sommes d’ici, nous le connaissons bien.
J’ai autant d’ancêtres sur cette terre qu’il y a d’étoiles dans le ciel. Et ils ont tous foulé ce sentier. »

Hush!Hush!, Michel Noël, Hurtubise, 288 p., 2006.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :