Flux RSS

Archives de Tag: édition Vent d’ouets

Pixels et poésie

Publié le

Toute la force verbale, imagée et émotive du haïku mise au service des nouvelles technologies… Étonnant ? Je dirais plutôt renversant !

Les nouvelles technologies font partie de nos vies, elles y participent, et pourtant, c’est comme si leurs aspects magiques et même poétiques étaient effacés au profit de leur rentabilité. Pixels, recueil de haïkus, leur porte un autre regard. Si elles sont abondamment utilisées, elles sont tout aussi abondamment décriées : on se plaît à honnir leur soi-disant inhumanité. Pourtant, ne font-elles pas partie de nous ? N’incarnent-elles pas aussi une facette, une nouvelle expression, aussi bien positive que négative, de l’humain ?

pixelsPixels, réalisé sous la direction d’André Duhaime et Hélène Leclerc, est un petit bijou de poésie et d’écriture contemporaine. Ce collectif est de ces littératures qui regardent le monde défiler et s’en imprègnent pour créer. Oui, il y a de la poésie dans les nouvelles technologies : tout est question de regard, de conscience du monde qui nous entoure. Ces haïkus nous permettent d’appréhender les avancées technologiques différemment et d’en ressentir les aspects humains que nous leurs nions : universalité, versatilité, solitude, communion, joie, vie, beauté, solitude, mort…

D’haïkus anodins, romantiques, cyniques, aux haïkus faits de rires, d’incongruité, de silences et de larmes, se dessinent des formes et des visages anonymes qui sont vous, moi. Le défi du haïku est d’aller à l’essentiel, de percevoir ces petites choses presque invisibles, ces « pixels » qui composent notre monde, nos vies, ces pixels qui nous composent. De là, naît une goutte de poésie, qui, flic, flac, floc, tombent sur le bout des doigts et amène à voir, à rêver, mais aussi à réfléchir ce nouveau monde « électrotechnologique » que nous créons et que nous vivons, ensemble.

En voici quelques-uns à murmurer, à scander, à slammer, à courrieler, à scanner ou à entourer de silence. Pas encore disponibles en MP3, pour le moment…

« dans la boîte vocale
le silence de son père
trois fois »

« dans le bus deux ados
baladeurs aux oreilles
rythmes différents »

« clavarder avec un ami
chez lui
déjà demain »

« derrière l’ordi
spaghetti de fils
pleins de poussière »

Pixels, collectif sous la direction d’André Duhaime et Hélène Leclerc, Éditions Vents d’ouest, 2008

Nouveau: je suis affiliée avec Rue des libraires. Qu’est-ce que cette affiliation? Et bien, si vous achetez un des livres proposés sur Sous un pissenlit via Ruedeslibraires.com, vous encouragez un libraire indépendant et je reçois un pourcentage sur les ventes générées par les liens affichés sur ce blogue. J’ai décidé de reverser ce pourcentage a une association dédiée à la promotion de la lecture et de la littérature jeunesse, soit La Fondation pour l’alphabétisation ou la Campagne pour la lecture. J’aimerais leur verser alternativement l’argent. Cela risque de prendre du temps car je ne publie pas frénétiquement et je ne m’attends pas non plus à générer des « milliards de dollars », mais cela me tient à coeur.

Pour acheter Pixels, c’est par ici

Cette critique a été publiée une première fois sur le site de la Librairie Monet (la meilleure librairie jeunesse de Montréal! ;-) )

%d blogueurs aiment cette page :