Flux RSS

Archives de Tag: les six brumes

Un tango dans l’Étrange avec Enraciné

Publié le

Enraciné, de Mathieu Fortin, est un recueil de nouvelles fantastiques dont les intrigues se déroulent dans les 17 municipalités de la MRC de Nicolet-Yamaska. Mathieu Fortin s’est inspiré de sa terre d’accueil pour imaginer des histoires qui prennent l’allure de légendes. Pour ce projet, Mathieu Fortin a puisé au sein des anecdotes de la région pour forger des nouvelles aussi troublantes les unes que les autres: phénomènes inexpliqués, loup-garou, personnages étranges, le Diable, sources d’eau aux vertus magiques, filiations inquiétantes, légendes amérindiennes, etc. À la fin de chaque nouvelle, on retrouve une mise en contexte où l’auteur parle de l’anecdote qui l’a inspiré et qui l’a amené à créé ces nouvelles histoires.

EnracineOn passe d’une nouvelle à l’autre comme hypnotisé. Le lecteur est-il sous le charme d’un quelconque maléfice? Si maléfice il y a, on en reprend volontiers car il est l’oeuvre d’un écrivain qui sait happer son lecteur par une narration habile et souple. Habile car elle immerge le lecteur petit à petit dans l’étrange, elle le tient en haleine et l’invite tourner les pages encore et encore. Souple car elle le fait louvoyer dans des univers inquiétants qu’elle caractérise à merveille et dans lesquels le lecteur entre avec facilité. Ici, nul besoin de fioritures ou d’éclats pour amener le fantastique. Bien au contraire, c’est lorsqu’il s’amène par le biais d’un quotidien anodin que toute la force de l’étrange prend son ampleur et atteint sa pleine portée. Mais pour cela, il faut tout de même rendre cet aspect « quotidien » captivant et Mathieu Fortin maîtrise ses effets: il dupe le lecteur en installant l’air de rien un climat anodin qu’il déconstruit sans que le lecteur s’en rende compte. On se retrouve ainsi happé par ces nouvelles relevant d’un fantastique mâtiné d’une réelle étrangeté, un fantastique à la sonorité légendaire.

On ressort d’Enraciné un peu tanguant, un pied encore dans l’Étrange. Bien raconter une histoire, c’est aussi cela parfois: laisser le lecteur à la frontière du monde où l’auteur l’a amené.

Vous allez me dire, oui, mais Sous un pissenlit il est question de littérature jeunesse et de littérature adolescente…Et bien, je ne suis pas une partisane de la catégorisation des lectures. Les lecteurs adolescents peuvent aussi trouver leur compte dans les livres dits « adultes ».

Enraciné, Mathieu Fortin, ill. de Gabrielle Leblanc, éditions les six brumes, 2012

Nouveau: je suis affiliée avec Rue des libraires. Qu’est-ce que cette affiliation? Et bien, si vous achetez un des livres proposés sur Sous un pissenlit via Ruedeslibraires.com, vous encouragez un libraire indépendant et je reçois un pourcentage sur les ventes générées par les liens affichés sur ce blogue. J’ai décidé de reverser ce pourcentage a une association dédiée à la promotion de la lecture et de la littérature jeunesse, soit La Fondation pour l’alphabétisation ou la Campagne pour la lecture. J’aimerais leur verser alternativement l’argent. Cela risque de prendre du temps car je ne publie pas frénétiquement et je ne m’attends pas non plus à générer des « milliards de dollars », mais cela me tient à coeur.

Pour acheter Enraciné, c’est par ici

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :