Flux RSS

Archives de Catégorie: Ravissement du jour

Tarde de invierno/ Soleil d’hiver, de Jorge Lujan

Publié le

«Aujourd’hui je dessine une lune sur la buée du carreau… La fraîcheur de la vitre embuée. Les doigts qui affleurent la surface et tracent un chemin, une forme…»

 

Jorge Lujan est un poète argentin que j’aime beaucoup, certains de ses livres sont traduits et sa poésie est un enchantement

La version animée de l’album Tarde de invierno, illustré par Mandana Sadat, est un hamac de dentelle. C’est doux, ça fait du bien et ce n’est pas grave si je ne parle pas la langue,  la poésie est là, autour.

Tarde de invierno a été traduit chez Didier jeunesse

 

 

 

 

 

La maison en petits cubes, d’un medium à un autre

Publié le

Bien souvent, le livre est un medium utilisé par le cinéma, le contraire – le cinéma comme medium créateur dans le domaine du livre – est moins présent (les produits « livres » dérivés de la production d’un film sont justement et uniquement, des produits dérivés: de pâles copies créatrices). Depuis peu, je vois circuler sur la toile – notamment chez deux de mes bloggeurs littéraires préférés : Gaëlle, Le bocal à grenouilles – de bons mots, des sourires, de l’émotion et des silences évocateurs au sujet de La maison en petits cubes, un album tiré d’un film d’animation qui a obtenu l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation en 2008.

Le court-métrage relate l’histoire d’une maison – et d’une ville- envahie par l’eau. Refusant de déménager, un vieil homme construit, années après années, de nouveaux niveaux à sa demeure. Lorsqu’il fait tomber sa pipe dans les profondeurs, il effectue une plongée dans les niveaux inférieurs de sa maison pour aller la récupérer. En cherchant sa pipe, il va se retrouver face à ses souvenirs et à sa vie, étroitement liés à sa maison en petits cubes.

 

Kenya Hirata et Kunio Katô ont fait de l’album tiré de ce court-métrage une véritable forme d’expression d’après les commentaires lus à son sujet sur d’autres blogues. Il me faut donc m’armer de patience jusqu’à son arrivée au Québec, début avril…

En attendant, on peut patienter avec une entrevue de Kunio Katô, l’illustrateur, sur Actualitté, et on peut admirer quelques pages de l’album sur le site de l’éditeur Nobi-Nobi.

 

 

La maison en petits cubes, Kenya Hirata, ill. de Kunio Katô, Nobi-Nobi, coll. «Hors Collection», 2012, 48 p.

Une bouteille à la mer

Publié le

Je viens de découvrir, via le blogue de Lecture jeunesse 83, que le roman de Valérie Zenatti, Une bouteille à la mer de Gaza, vient d’être adapté au cinéma. Je garde de cette lecture un moment fort car bouleversant et percutant. Me reste à attendre que le film sorte au Québec.

Hermina Tyrlova me fait aimer la feutrine

Publié le

Je viens de découvrir Les contes de la ferme de Hermina Tyrlova, grâce à une autre super découverte: le blogue Rouleroule (« rouleroule » pour roule ma poule, ou pour la pierre qui n’amasse pas mousse, là est la question) Moi qui pensait ne jamais, jamais, jamais, trouver ça intéressant la feutrine (faut dire aussi que ma seule référence c’était les éditions Fleurus, et que Fleurus, et bien, bon c’est pas du grand travail graphique, c’est plus du rose bonbon que du rose halluciné ). Et bien voilà, je suis ravie de changer d’avis!

Hermina Tyrlova a fait ça aussi, bref, je vais aller fouiller pour en voir plus!

The Fantastic Flying Books of Mr. Morris Lessmore

Publié le

Un film magnifique sur le pouvoir salvateur des livres, mais aussi un film sur les passeurs, sur ceux qui dédient leur vie aux livres et aux lecteurs.

 

 

 

Un film de William Joyce and Co-director Brandon Oldenburg

Entre Hedgehog in the fog et Korokoro, y’ a comme un air

Publié le

Ce film de Yuri Norstein, Hedgehog in the fog, me fait toujours penser à Korkoro, de Emilie Vast, et pas seulement à cause du hérisson 😉

Korokoro, Emilie Vast, Autrement jeunesse, 2011

The Morran Book Project

Publié le

The Morran Book Project est une initiative de l’illustratrice Camilla Engman et de Morran… son chien. Ou, pour être plus exacte, Morran est sa source d’inspiration.

Camilla Engman a ainsi invité des illustrateurs du monde entier à dessiner leur version de Morran. Ce qui en résulte? Un chien et 236 illustrations différentes. Parmi ces 236 (236!) illustrations on trouve notamment des illustratrices d’ici Manon Gauthier, Suana Verelest et de Farah Allegue. Pour ce qui est des autres illustrations, ce sont toutes de belles découvertes!

Et le résultat est vraiment vraiment très sympathique! Cliquez sur l’image pour avoir accès au livre en ligne sur Blurb

 

Image tirée du blogue de Camilla Engman

Tous les profits vont à WSPA – World Society for the Protection of Animals – Sweden (WSPA international)

Morran est décédée il y a quelques jours. Je pense à ce livre, à Camilla Engman et à Morran.

The Morran Book Project, une idée de Camilla Engman et de Morran, 236 illutrateurs, une réalisation de Studio Morran et Camila Engman.

%d blogueurs aiment cette page :